Si un jour vous m’aviez dit que je boirais dans un verre enchanté, je vous aurais ri au nez ! Un verre enchanté, pfffff ! C’est pourtant l’expérience que Guy Degrenne nous a proposé au détour de la Cave Elzévir, goûter des vins dans des verres enchantés !

Guy_degrenne_1

Pourquoi enchantés ? Ces verres Guy Degrenne sont-ils magiques ? Et bien Ouiiiiii !

Tout d’abord, ils sont beaux et quoi de plus agréable que de boire dans de beaux verres. Ils sont sobres, sans l’être trop, élégants (avec une jolie nappe et un beau service en porcelaine blanche ils vous feront une magnifique table) et magiques ! Mais pourquoi ? Parce qu’ils subliment ce qu’ils contiennent ! Et ça c’est vrai !

Au début, je ne vous cache pas que j’étais sceptique quand le sommelier nous a dit que tout allait nous paraître différents dans ces verres…Et puis, nous avons tenté l’expérience : le même vin servi dans deux verres différents !

Hypnotic

Et bien, ce n’était pas le même ! Dans un verre ballon tout bête, le vin était un peu terne, ses arôme forts… dans les verres Guy Degrenne (les fameux verres enchantés) leurs robes étaient lumineuses, les aromes développés ! Comme quoi le contenant peut tout changer !

Ma préférence est allée aux verres « Hypnotic» que je trouve absolument magnifiques et qui vont trouver leur place sur ma table de Noël ! Un grand merci à l’équipe Guy Degrenne et à Olivia…

Guy_Degrenne_3

Quelques conseils pour déguster un vin:

Déguster un vin nécessite un verre adaptéet une attention Visuelle, Olfactive et Gustative (V.O.G)

Comment déguster un vin ? Que regarder lorsque l'on déguste un vin ?

La robe

Si elle est intense, c'est que le vin est péchu (il a de la cuisse). Une robe légère (on peut voir son doigt à travers ) indique le plus souvent un vin plus léger, plus frais.

La couleur de la robe

Vins blancs : vert (vin jeune), jaune : vin (en milieu de vie), ocre (en fin de vie)

Vins rouges : bleu/violet (vin jeune), rubis/grenat (en milieu de vie), rouge brique/ocre-marron (en fin de vie).

Les larmes

On fait tourner le verre de manière à mouiller toute la paraison, plus les gouttelettes qui tombent dans le verre sont grosses et lentes à retomber, plus le vin sera chaud et rond. Il s'agit de déterminer les parfums dominants en plongeant son nez dans le verre.

Plusieurs "classes" de parfums existent :

Les fruits : noirs (cassis, mûre), rouges (fraise, framboise), blancs (pêche, abricot) .

Les fleurs : violette, rose... . Le sous-bois : terre mouillée, bois humide, mousse, champignon, feuilles mortes... .

Les épices : thym, romarin, clou de girofle... .

L'animal : poil mouillé, cuir... .

Autre : du fumé, du grillé, du confituré, du décomposé...

Après s'être rincé la bouche à l'eau, on fait passer le vin dans toute la bouche, sur les gencives, sous la langue pour distinguer plusieurs caractéristiques :

L'astringence : tire et picote les gencives .

Les tanins : collent aux dents ou donnent un aspect râpeux à la bouche .

L'acidité : se ressent sur les côtés de la langue .

L'amertume : ressenti à l'arrière de la langue .

L'alcool : chauffe la gorge .

La longueur en bouche : temps où l’on perçoit le goût du vin

Un grand merci au sommelier Monsieur Lallemand

dorian